Accueil > Activités & loisirs > L'Erdre à pied > Randonnée de Carquefou à Nantes 

Randonnée sur la rive gauche de l'Erdre : de Carquefou à Nantes

 

Cette randonnée longe l’Erdre sur ses quatorze derniers kilomètres avant sa confluence avec la Loire. Il s’agit de la plus longue portion de rives directement accessibles sur tout le parcours de la rivière. Elle débute à Port-Jean, au pied des derniers vignobles de l’Erdre, et se conclut à l’écluse Saint-Félix à Nantes.

55212-svg.png

Accès : 

 

Observation.png

14 km (ou 28 km aller-retour)                    3h30 (ou 7h aller-retour) 

 

 

Faune, flore, ponts & monuments

Observations :

  • Nous avons fait le choix de décrire cet itinéraire au départ de Carquefou pour suivre les derniers kilomètres de l’Erdre. Il peut évidemment aussi se lire dans l’autre sens, au départ de Nantes.

  • Pour gagner Port-Jean en transports en commun depuis le centre-ville de Nantes, il faut emprunter soit la ligne C1, soit la ligne C6 du Chronobus. Il faut ensuite descendre à l’arrêt Haluchère (si vous avez pris le C1) ou Embellie (C 6), puis prendre la ligne 95 jusqu’à l’arrêt Renaudière. Une quinzaine de minutes de marche est nécessaire à partir de cet arrêt pour gagner Port-Jean (aucun bus ne relie Port Jean directement).

Durée.png
marche.png

Port-Jean, Gachet et La Chantrerie

L’anse de Port-Jean à Carquefou offre un havre pour le mouillage des bateaux. Les derniers vignobles de l’Erdre la surplombent. Des vins qui se nomment Fée, Folie ou Nectar sont produits ici depuis plusieurs générations par la famille Bécavin. Aux siècles passés, des vignobles identiques étaient exploités le long de l’Erdre jusqu’à Nantes. Ils occupèrent longtemps une bonne part des terres cultivées du domaine de la Chantrerie, et il en existaient aussi jusqu’au cœur du quartier Saint-Félix.

Sur la rive opposée, la ligne de crête des grands arbres est interrompue au sud-ouest par une aile du château de la Gascherie. Cette bâtisse de conte se dévoile au fur et à mesure de la progression vers l’anse suivante, celle de Gachet. Là, l’Auberge du Vieux Gachet offre aux gastronomes un lieu où se délecter tout en contemplant la rivière depuis sa salle panoramique.

Le sentier se poursuit en longeant, puis en traversant, le marais de Gachet. Il est possible d’en avoir un aperçu lors du franchissement de la passerelle. Cette zone humide est un véritable refuge pour la biodiversité. De nombreuses espèces d’oiseaux y nichent et c’est aussi un paradis pour les amphibiens.

Une fois le marais franchi, il faut bifurquer à droite en direction de la Chantrerie. Au passage, vous ne pouvez manquer de remarquer le Manoir de la Régate, autre excellente adresse pour les gourmets (une étoile au Guide Michelin).

Dans le parc de la Chantrerie, la promenade se poursuit en longeant d’abord les prés de l’école vétérinaire, puis la très belle villa du XIXe siècle. Son parc paysager est planté de châtaigniers, de chênes, de cèdres, de hêtres, d’érables, de pins, etc…

 

Juste avant de quitter le parc, au niveau de la chapelle, une rangée de pins parasols majestueux (plantés aux alentours de 1872) ne pourra manquer d’attirer votre attention.

Distance parcourue depuis départ : 2,8 km

Port des Charettes et parc floral de la Beaujoire

Visible depuis la partie sud du parc de la chantrerie, le pont de l’autoroute A11 avec son flux incessant de véhicules, amène une pollution sonore non négligeable dans tout le voisinage. Le sentier nous fait passer au-dessous de l’ouvrage au niveau du hameau de Port la Blanche, avant de nous mener au petit Port des Charettes. Il se trouve juste en face du château de la Desnerie.

Le silence est revenu, ou presque. N’oublions pas que nous avons pénétré dans les faubourgs de Nantes et que la coulée verte que représente les rives de l’Erdre ne peut pas faire totalement oublier la cité qui se déploie tout autour.

La prochaine étape est le parc floral de la Beaujoire. Pendant la belle saison, sa roseraie qui abrite plus de 20 000 rosiers mérite vraiment une pause.

 

S'il est fréquent que le marcheur se perde dans ses pensées au fil des kilomètres, et finisse même par oublier le paysage qu’il traverse à force de regarder ses pieds ou le chemin qu’ils foulent. L’explosion de couleurs dans la roseraie le fera revenir à lui de très belle manière. 

Distance parcourue depuis départ : 6 km

Nantes : de la Jonelière à l’écluse Saint-Félix

Le pont de la Jonelière et le pont de la Beaujoire annoncent l’entrée au cœur de Nantes.

Sur la rive droite, de l’autre côté de la rivière le quartier de la Jonelière a beaucoup d’atouts pour séduire avec ses nombreux bateaux amarrés et ses maisons colorées.

Sur cette rive-ci, c’est le quartier de l’Eraudière, masqué à la vue par la coulée verte. Son château se devine derrière une grande haie. Très élégant et plus visible, juste en face, celui du Halleray, surplombe un parc boisé.

Plus on se rapproche du centre-ville, plus les marcheurs, les joggeurs, les cyclistes sont nombreux sur les rives. Sur la passerelle de la Trémissinière, il faut même jouer un peu des coudes certains dimanches après-midi. 

L’arrivée dans le centre-ville se fait en dépassant le pont de la Tortière. La rive droite est à partir de là contrainte par un quai qui ne se termine qu’à la confluence avec la Loire. La rive sur laquelle nous cheminons l’est un peu plus loin, au niveau du prochain pont, celui de la Motte-Rouge.

Le sentier de l’Erdre devient quai Henri Barbusse. Il y a de la poésie sur ce quai-là, grâce à ses pavés, ses péniches aux couleurs gaies, ses perspectives sur le vieux pont Saint-Mihiel et sur l’île de Versailles.

Dans un angle du bassin Ceineray, le tunnel Saint-Félix canalise le flot de l’Erdre sur son dernier kilomètre. Son ancien trajet est aujourd’hui comblé. Il suivait celui de l’actuel cours des Cinquante Otages.

Comme il n’est pas possible de marcher sous le tunnel, il faut marcher au-dessus en empruntant d’abord le cours Saint-André. Il mène jusqu’à la place Maréchal Foch, au centre de laquelle trône une colonne. Au sommet de celle-ci est érigée une statue de Louis XVI.  Puis le cours Saint-Pierre, vous fait longer la cathédrale avant de vous conduire au château des Ducs de Bretagne. 

On retrouve l’Erdre un peu avant la tour LU. Au sortir du tunnel, un appareil de vidéo-projection installé au-dessus de l’eau diffuse chaque nuit depuis 2007 des images de Laetitia Casta jouant à la nymphe. Cette œuvre d’Ange Leccia se nomme Nymphea.

Le quai Malakoff mène à l’écluse Saint-Félix en longeant le port de plaisance. Ce lieu, avant d’être un port de l’Erdre, était depuis le VIe siècle un port de la Loire.

 

En 1934, l’écluse et son barrage furent inaugurés empêchant désormais tout afflux d’eau en provenance du fleuve. L’ouvrage régule depuis le niveau des eaux de l’Erdre.

Distance parcourue depuis départ : 14 km