Accueil > La Rivière > Ouvrages d'art > Le Pont de la Jonelière

Le pont de la Jonelière

Le pont de la Jonelière a une vocation ferroviaire. Depuis 2014, le tram-train reliant Nantes à Châteaubriant y circule. Il est aussi possible de le traverser à pied, ou à vélo, pour rejoindre les quartiers de la Beaujoire, ou de la Jonelière. Cet ouvrage en béton a été construit entre 1946 et 1948, en remplacement d’un pont de métal dynamité par les Allemands à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Le pont de la Jonelière en 1907 – Source : archives départementales de Loire-Atlantique.

Un pont ferroviaire métallique à arche unique : le premier pont

Pour relier Nantes à Châteaubriant par le train, il faut traverser l’Erdre. En 1873, la construction d’un pont est décidée. Elle commence en 1875, sous la direction de M. Geoffroy, ingénieur de la compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (ancêtre de la SNCF).

Le projet est un pont métallique à arche unique de 95 mètres de long.

L’inauguration a lieu en 1877. La ligne Nantes-Châteaubriand est mise en service le 17 décembre 1877.

En 1907, l’édifice est complété d’une passerelle pour les piétons.

En août 1944, les Alliés progressent en direction de Nantes. Pour couvrir leur départ de la ville, et ralentir l’avancée des Américains, les Allemands dynamitent les ponts.

Le pont de la Jonelière après son dynamitage en 1944 – Source : Archives municipales de Nantes (cote : 27Fi0416)

Dans la nuit du 11 au 12 août, les habitants de la Jonelière sont évacués de chez eux par les soldats allemands. Il est question de les mettre à l’abri de l’explosion, mais certains s’enfuient dans les champs environnants, pensant qu’ils vont être fusillés.

La déflagration est énorme. Elle fait voler les tuiles des fermes environnantes. Le pont est coupé en deux. Sa structure métallique s’effondre dans l’Erdre. Les arches de la rive droite sont aussi détruites. Cependant, aucune victime n’est à déplorer.

Un pont en béton armé : le pont actuel

En août 1946, les travaux de reconstruction du pont débutent. Les travaux sont confiés au grand ingénieur français Albert Caquot (1881–1976), à qui l’on doit notamment le barrage de la Rance, et la structure intérieure du Christ rédempteur du mont Corcovado, à Rio de Janeiro.

Le nouveau pont de la Jonelière est inauguré le 3 août 1948.

La ligne passagers Nantes-Châteaubriant est remise en service et fonctionne jusqu’en en mai 1980.

En 2011, le pont n’est plus utilisé que par les piétons et les cyclistes. Il est interdit au public pour des travaux d’élargissement du tablier. Il s’agit de rendre possible la circulation du tram-train entre Nantes et Châteaubriant, tout en continuant de permettre le passage des piétons, des vélos et, à terme, du tramway.

Le pont de la Jonelière à l'automne 2020

La ligne de tram-train Nantes-Châteaubriant est inaugurée le 28 février 2014. En 2021 projet de passage du tramway sur le pont de la Jonelière, en vue de réaliser la jonction des lignes 1 et 2, est toujours à l’étude.

15 nov. 2021