Nort-sur-Erdre.jpg

Nort-sur-Erdre, où la rivière sauvage devient navigable

Accueil > À voir & visiter > Villes & villagesNort-sur-Erdre > Nort-sur-Erdre, où la rivière sauvage devient navigable

À Nort-sur-Erdre, l’Erdre sauvage devient navigable. C’est au niveau du pont Saint-Georges, au cœur du bourg, que la rivière change d’aspect. Cette configuration particulière a influencé le développement de la commune. Aujourd’hui, la rivière continue de façonner son identité, et représente son attrait touristique principal.   

Port de Nort-sur-Erdre

Le "bassin" de Nort-sur-Erdre

L’Erdre sauvage s’arrête à Nort-sur-Erdre

Pendant les six premiers kilomètres qu’elle parcoure sur le territoire de la commune, l’Erdre est étroite et peu profonde. Elle a pris cet aspect à la sortie de Candé, dans le Maine-et-Loire, plus de cinquante kilomètres en amont.

L’Erdre « sauvage » ne peut pas se sillonner en bateau. Par contre, elle peut l’être en canoë ou en paddle, moyennant le passage de plusieurs gués, et autres obstacles obligeant à porter son embarcation sur quelques mètres.

Pour les promeneurs et les adeptes des pique-niques, le Gué et Vault sont deux lieux-dits où la rivière peut être contemplée.

Gué Nort-sur-Erdre

Le Gué à Nort-sur-Erdre

La frontière entre l’Erdre sauvage et l’Erdre navigable se trouve au cœur du bourg. Elle est matérialisée par le pont Saint-Georges.

Ce pont est le plus ancien à franchir le cours de l’Erdre. Le début de sa construction remonte à 1755, et elle se clôt en 1774.

Dans la nuit du 27 au 28 juin 1793, il s’y déroule une bataille épique. Le citoyen Meuris, commandant une troupe républicaine composée d’un millier d’hommes, y bloque l’avancée des armées vendéennes, cinq à sept fois plus nombreuses, en route vers Nantes. Il empêche ainsi la prise de la ville.

Nort_sur_Erdre_6_edited.jpg

Le pont Saint-Georges

En aval du pont Saint-Georges, la rivière s’élargit et devient plus profonde. Cette situation particulière a bénéficié à Nort-sur-Erdre. Elle a marqué l’histoire de son développement économique, et elle continue d’avoir une grande influence.

 

L’Erdre navigable et son rôle dans l’histoire de Nort-sur-Erdre

L’histoire de l’Erdre navigable nous ramène à Nantes, au Ve siècle. L’évêque Félix décide de construire une chaussée en vue de permettre le franchissement de la rivière. Cette digue de Barbin (du nom du quartier où elle est édifiée) barre l’Erdre, et fait monter le niveau de ses eaux jusqu’à Nort. Elles submergent les plaines marécageuses qui bordaient l’Erdre, et la rendent navigable. Dès lors, la rivière change de statut. D’obstacle, elle devient voie de communication. Des échanges plus réguliers peuvent s’organiser avec Nantes.

Le port de Nort-sur-Erdre, que les Nortaises et les Nortais appellent le « bassin », joue un rôle crucial dans le développement de la commune pendant plusieurs siècles. Mais c’est surtout au XIXe siècle, que Nort-sur-Erdre devient un port important.

ad44_cartes_postales_ad44_23fi_3743_3000

Le port de Nort-sur-Erdre au XIXè siècle - Source : Archives départementales

La commune possède l’avantage de se trouver sur les routes de Rennes, Châteaubriant et Ancenis. Les marchandises y sont acheminées et chargées sur des bateaux en partance pour Nantes.

Le bois (qui représente près de 50 % du volume des marchandises transportées) provient des forêts de Saffré, du Gâvre, d’Ancenis et de Saint-Mars.

Le fer est acheminé des forges de la Provostière et de la Poitevinière à Riaillié.

Le charbon est produit dans les mines de Languin à Nort-sur-Erdre. Ces mines emploient 120 ouvriers en 1800. Fermées en 1927, 100 000 tonnes de houille en ont été extraites depuis son ouverture vers 1750.

Pour la faïencerie et les trois tanneries de Nort-sur-Erdre, la grande ville offre aussi de nouveaux débouchés. 

En parallèle, quotidiennement, les bateaux à vapeur assurent la liaison pour les passagers. Le premier, « Le riverain de l’Erdre » est mis en service en 1829.

Ils sont au moins une vingtaine à faire l’aller-retour tout au long du XIXe siècle, à une vitesse moyenne de 12 km/h. Cela permet de relier Nort depuis Nantes en deux heures et demie.

L’intense trafic portuaire et le trafic de passagers vont décliner rapidement à partir de 1877, avec la mise en service de la voie de chemin de fer reliant Nort-sur-Erdre à Nantes. Celle-ci suivant un tracé parallèle à l’Erdre, elle est préférée à la voie navigable.

Par la suite, l’amélioration des routes enfonce encore plus le clou…

 

L’Erdre, attrait touristique majeur de la commune

Aujourd’hui, le tourisme fluvial donne une autre vocation au port de Nort-sur-Erdre. Le port dispose de tous les équipements nécessaires pour accueillir les plaisanciers.

De plus, depuis les années 80, les municipalités successives ont cherché à mettre en valeur les rives de l’Erdre. L’aménagement le plus spectaculaire est celui de l’île du plan d’eau, situé à proximité immédiate du port. L’endroit était auparavant une zone marécageuse.

Lever du jour sur le plan d'eau Nort-sur

Lever du jour sur le plan d'eau de Nort-sur-Erdre

L’île et le plan d’eau incitent à la promenade (à pied, en paddle ou en canoë).

 

Pour les adeptes de la marche, la découverte des agréables sentiers qui bordent l’Erdre est à la hauteur. Depuis le port, jusqu’au parc du château de Port Mulon, la rive est très facilement accessible, en toute saison, et réserve la possibilité d’une belle randonnée.

Et pour finir, s’il fallait encore se convaincre du rôle que joue l’Erdre à Nort, on peut rappeler qu’elle sert de cadre aux deux événements culturels annuels les plus marquants pour la commune :

  • le festival de la Nuit de l’Erdre, qui a lieu pendant trois jours au mois de juin, et où se produisent des artistes de renom, tant au niveau national qu’international

  • le festival des Rendez-vous de l’Erdre, rendez-vous des amoureux du jazz et de la belle plaisance. Nort-sur-Erdre est l’une des 13 villes à accueillir concerts et manifestations nautiques.  

Chacun de ces événements fait converger des milliers de personnes vers la commune, et contribue à en faire découvrir les charmes.