CLEAN Conservation de L'EAu à Nantes

Accueil > La Rivière > Préservation de l'Erdre > CLEAN - Conservation de L'Eau À Nantes

CLEAN – Conservation de L’Eau À Nantes

Pieric Decaesteker et Thibaud Carpentier ont fondé l’association CLEAN en 2021. Leur projet est aussi ambitieux que capital pour l’avenir des cours d’eau nantais (Loire, Erdre et Sèvre) : réduire à zéro les déchets qui y sont rejetés, les polluent, et finiront tôt ou tard dans l’océan. Grâce à une approche globale, CLEAN se positionne en tant que médiateur entre tous les usagers des rivières de Nantes, et propose des solutions concrètes pour améliorer la qualité de l’eau.

Agir comme médiateur sur la question de la pollution des rivières nantaises

Pieric Decaesteker et Thibaud Carpentier (notre photo) se sont rencontrés en 2019. Le premier est un ancien ingénieur plastique dans l’aéronautique et fondateur de Mana Verdé, bureau d’étude en développement durable. Le second a travaillé pour le tourisme équitable et au port de Nantes. Tous les deux sont des passionnés de sports de glisse, notamment de surf, et de ce fait particulièrement sensibles à la pollution des océans par les plastiques.

Mais c’est aussi parce qu’ils sont tous les deux des usagers réguliers de l’Erdre, de la Loire et de la Sèvre qu’ils ont décidé d’agir. Pierric Decaesteker est propriétaire d’un bateau de passagers proposant des balades. Quant à Thibaud, il lui arrive régulièrement de remplacer des capitaines de bateaux touristiques sur l’Erdre. Tous les deux ont dressé le même constat : malgré les campagnes existantes (de prévention ou autres), la qualité de l’eau des rivières nantaises reste médiocre.

Pour plus d’efficacité, ils ont donc créé l’association CLEAN. Elle se pose en tant que médiatrice entre tous les usagers : riverains, promeneurs, fêtards, entreprises, plaisanciers, habitants de péniche, associations de protection de l’environnement et municipalités.

Rien que l’idée est une innovation. Sur la question des déchets, s’il arrive que ces différents interlocuteurs se parlent, cela reste épisodique, et jamais ils ne se sont coordonnés. Les actions restent locales, donc limitées.

CLEAN organise un dialogue collectif, pour aboutir à des solutions.

DSC_2054.JPG

Des déchets de toutes sortes polluent aujourd'hui l'Erdre 

Une approche globale du déchet

Autre point saillant de la réflexion menée par les deux fondateurs de l’association CLEAN : le déchet lui-même. Dans l’esprit du public, lorsque l’on parle de déchets rejetés dans les cours d’eau, la première idée qui vient est celle des plastiques et des microplastiques. En fait, ils ne sont qu’un fléau parmi d’autres. Les eaux usées en sont un autre. Les bateaux pourrissant sur, ou dans, l’eau, encore un autre. Et il y a aussi les mégots, les métaux, les bouteilles de verre, etc.

Et puis il y a le problème des cyanobactéries, ces microalgues qui verdissent chaque été le cours de l’Erdre, et dont on sait que la prolifération n’est pas seulement due au réchauffement climatique. Là encore, les maîtres mots sont : concertation – réflexion - solutions.  

Sur tous ces sujets, CLEAN a déjà poussé sa réflexion si loin que l’association est aujourd’hui capable de proposer des solutions concrètes applicables dès à présent. Reste la question des moyens…

Aujourd’hui, CLEAN vit grâce aux cotisations de ses adhérents, et au temps et à l’énergie que lui consacrent ses fondateurs. Pour gagner du temps sur les objectifs, des subventions municipales, départementales ou régionales seraient souhaitables. L’enjeu de la pollution des cours d'eau n’est pas seulement environnemental. Il est aussi économique.

Sans compter que le projet de CLEAN peut permettre de faire émerger des solutions applicables à toutes les rivières de l’Ouest de la France, voire bien au-delà…

Pour en savoir plus sur l'association CLEAN, et la soutenir : https://www.facebook.com/clean.eau.nantes

Logo-CLEAN-_1_.jpeg